Unis contre les maladies tropicales négligées
– la Suisse prend ses responsabilités

12 ONG, établissements de formation et sociétés pharmaceutiques unissent leurs forces dans la lutte contre les maladies tropicales négligées et fondent l’association « Swiss Alliance against Neglected Tropical Diseases ».

Genève, 20 avril 2017. Une personne sur sept dans le monde souffre de maladies tropicales négligées (MTN). Parmi celles-ci, citons la lèpre, l’onchocercose, la filariose lymphatique, la trypanosomiase humaine africaine, les géohelminthiases, la rage et la schistosomiase. Elles continuent à peser lourdement sur les communautés les plus pauvres, les plus vulnérables et les plus reculées du monde. A l’occasion du 5e anniversaire de la feuille de route de l’Organisation mondiale de la santé sur les MTN, des institutions suisses ont décidé de constituer l’Alliance suisse contre les maladies tropicales négligées. Ensemble, elles s’efforceront d'apporter une réponse suisse plus visible et dotée de davantage de ressources face au défi mondial des MTN.

Une grande variété d’institutions suisses sont à l’œuvre en vue de réduire la menace des MTN. Ces maladies brisent les vies des personnes qui en sont atteintes. Elles tuent 170 000 personnes par an et handicapent, défigurent et stigmatisent des millions d’autres individus. Les MTN plongent les communautés dans des cycles de pauvreté sans fin en empêchant les enfants d’aller à l’école et en privant des millions de personnes des années les plus productives de leur vie.

A l’heure où les objectifs de développement durable des Nations Unies sont bien ancrés, les dirigeants de la planète veulent s’assurer que « personne ne soit laissé pour compte » en matière de progrès sur le front du développement d’ici à 2030. Atteindre les objectifs non réalisés en fournissant un accès à des médicaments existants et nouveaux contre les MTN est tout à fait essentiel en vue de réaliser cet objectif. En dépit d’outils et données de meilleure qualité ainsi que de progrès significatifs dans de nombreux pays qui atteignent les objectifs de programmes dans les régions difficiles d’accès, une priorité toujours insuffisante de la communauté mondiale aux MTN et un déficit d’investissement considérable entravent les progrès nécessaires.

En réponse au besoin démontré de plus grande sensibilisation et de plus grands progrès, l’Alliance suisse contre les maladies tropicales négligées se mettra en quête de sa vision d’un monde dépourvu de MTN en :
•    Sensibilisant aux MTN
•    Promouvant la formation pertinente dans les universités
•    Développant des technologies de diagnostic améliorées et des médicaments innovants
•    Se mobilisant pour un meilleur accès à des nouvelles technologies de diagnostic et des médicaments innovants
•    Encourageant un engagement financier et politique accru en vue d’intensifier des pro-grammes
•    Favorisant la collaboration avec des organisations qui s’engagent dans la lutte contre les MTN
Ensemble, nous représentons l’engagement suisse de ne laisser personne pour compte.


Graves conséquences de la lèpre

Membres

Les membres de la Swiss Alliance against Neglected Tropical Diseases sont : le Swiss Tropical and Public Health Institute, les sections des Universités de Zurich et Neuchâtel, les organisations à but non lucratif FIND, Drugs for Neglected Tropical Diseases Initiative, Mission Lèpre Suisse et FAIRMED, les Hôpitaux universitaires de Genève, le Global Health Institute (EPFL), l’organisation internationale contre la lèpre ILEP ainsi que les entreprises pharmaceutiques Novartis et Merck.

Maladies tropicales négligées (MTN)

Les maladies tropicales négligées comme par exemple la lèpre, la cécité des rivières, l’éléphantiasis, la maladie du sommeil, les parasites intestinaux, la rage et la bilharziose concernent avant tout les couches les plus pauvres de la population mondiale. Les MTN surviennent avant tout là où les soins médicaux, les structures sanitaires et l’eau potable propre font défaut. Les maladies n’entraînent la plupart du temps pas directement la mort, mais provoquent la cécité, des défigurations et des handicaps. Les enfants concernés ne peuvent plus suivre leurs camarades d’école, les adultes ne peuvent s’acquitter d’une activité lucrative qu’irrégulièrement.