Histoire de la lèpre

Une des plus anciennes maladies de l'humanité

Dans la Bible, dans le Lévitique, on trouve l'expression "tsaraath" laquelle a été traduite par le mot lèpre ; mais il s'agirait d'un terme générique pour différents problèmes de peau. L'auteur décrit comment diagnostiquer la lèpre, quelles lois de pureté et d'hygiène observer, comment les personnes affectées étaient exclues de la société. Ces lois sévères ont été, et sont parfois encore des modèles dans plusieurs pays.

1750 av. J.-C.

Le Code d'Hammourabi, collection juridique du roi Hammourabi de Babylone (1810 av JC; † 1750 av JC), est l'une des plus anciennes bibliothèques de droit dans le monde. Dans ce code le terme "lèpre" apparaît pour la première fois au régime légal de l'exclusion de patients de la société.

6e siècle av. J.-C.

La plus ancienne description authentique de la maladie vient de l'Inde. Dans un texte de Sucruta datant du 6e siècle avant J.-C., la lèpre est appelée "kushtha", ce qui se traduit en sanscrit par "mal qui ronge".

400 av. J.-C.

On trouve la première mention de la lèpre en Chine, dans un texte ancien de médecine.
On suppose que cette maladie a été amenée en Grèce par les soldats d'Alexandre le Grand en l'an 327 avant J.-C., lors de sa campagne vers l'Inde.

2e siècle av. J.-C.

Arétée de Cappadoce, médecin grec de l’Antiquité fait une description reconnaissable de la lèpre.
La première preuve irréfutable d'une déformation de l'os due à la lèpre a été découverte sur une momie égyptienne datant du 2ème siècle avant J.-C.

100 av. J.-C.

On suppose que ce sont les soldats de Pompée qui, revenant d'Egypte, ont ramené la lèpre en Italie.
Ensuite, avec le développement du commerce et des échanges de biens, la lèpre s'est répandue dans toute l’Europe.

100 après J.-C.

On retrouve plusieurs guérisons miraculeuses de « lépreux » réalisées par Jésus dans les textes du Nouveau Testament.

6e siècle après J.-C.

Au Moyen-Âge, au 6ème siècle, les premiers signes sont trouvés dans un édit du royaume lombard. Des squelettes de ce temps portent des traces de mutilations dues à la lèpre 

800 après J.-C.

En l'an 789 après J.-C., Charlemagne édita un texte interdisant les personnes atteintes de lèpre de se joindre aux autres membres de la population.

11e siècle après J.-C.

Au 11ème siècle, ce fléau atteignit une intensité jusqu'alors inconnue, propagé par les croisades. Il se développa d'une extrémité à l'autre de l'Europe et s'y installa.
En général, toute ville, bourgade ou village avait le devoir de construire une cabane individuelle sur pilotis pour les malades. A leur mort, la cabane et tout son contenu étaient brûlés.

1200 après J.-C.

St-Françoise d’Assise vit avec des personnes affectées par la lèpre risquant d’être contaminé « Le Seigneur m’a conduit auprès des personnes ayant la lèpre et j’ai souffert avec eux ». Suite à son exemple, les premières léproseries sont construites. La surveillance devint plus aisée, les lois d'isolement plus strictes et la supervision mieux réglementée. 

13e siècle après J.-C.

Au 13ème siècle, il existait environ 19'000 établissements chrétiens s'occupant exclusivement de personnes affectées par la lèpre. Encouragé par le roi Saint Louis, l'ordre des Lazaréens se mit au service de ces personnes.

15e siècle après J.-C.

Au 15ème siècle, en Europe, la lèpre commença à reculer. Peu à peu, les léproseries furent détruites ou utilisées à d'autres fins.

16e siècle après J.-C.

Paracelse, médecin suisse est le précurseur de la toxicologie. Il découvre que des substances toxiques peuvent être anodines ou même bénéfiques à petites doses.
Au 16ème siècle, la lèpre fut transportée en Amérique du Nord par les immigrants européens. Plus tard, suite à l'importation d'esclaves venant d'Afrique, les sources d'infection se cumulèrent. La lèpre se développa sur tout le territoire nord-américain et l'Amérique du Sud ; le Brésil fut particulièrement touché.

1873 après J.-C.

Découverte de l'agent pathogène, le Mycobacterium Leprae, par le médecin norvégien Gerhard Armauer Hansen. 

1927 après J.-C.

La lèpre disparaît définitivement de notre pays le 16 mai 1927 avec le décès de la dernière personne affectée par la lèpre enregistrée comme telle en Suisse.

1981 APRÈS J.-C.   

Une combinaison de médicament est utilisée pour la première fois dans le traitement de la lèpre. La polychimiothérapie (PCT) est composée de trois médicaments : la dapsone, la rifampicine et la clofazimine.

AUJOURD'HUI

Depuis 1982, plus de 15 millions de personnes ont été guéries de la lèpre ! Mais cette terrible maladie existe toujours ! Chaque heure, près de 30 personnes sont atteintes de la lèpre. 

99% des personnes affectées par la lèpre vivent dans des pays émergents et en voie de développement. La lèpre est un problème de santé publique dans une quinzaine de pays. Les pays ayant le plus de cas de lèpre déclarés sont l’Inde, le Brésil, l’Indonésie.